24/12/2011

dernières feuilles

Jano-5652.jpg

19/12/2011

Photo vs mémoire

 

C'était au cours d'une interview de l'astronaute Armstrong: l'homme qui a posé le premier pas sur la lune disait ne se souvenir de cet événement historique que via les photos et les vidéos que tout le monde a pu voir (ce qui risque de renforcer la théorie du complot...).

Voilà donc ce gars qui vit une des expérience les plus extraordinaires qu'on puisse imaginer et les années passant ne s'en souvient que via les traces laissées sur un film.

 

Quelles conclusions tirer de cette anecdote? Elles peuvent être opposées: ou bien on se réjouit que grâce aux photos et vidéos il reste quand même quelque chose de cet événement (les photos au secours du souvenir) ou bien la force des images a joué « contre » les souvenirs et a contribué à les faire disparaître.

 

Pour le commun des mortels qui ne mettra pas le pied sur la lune, la question est la même. Ces images de notre enfance, de notre jeunesse, de notre mariage, de la naissance de nos enfants, de nos voyages... finiront elles aussi par consolider ce qui reste de la mémoire de nos vies. Ou du moins des moments de nos vies dont nous choisissons de nous souvenir.

 

Mais n'en va-t-il pas de même de tout récit de vie? Quand je raconte mon parcours de vie ou le parcours de ma famille, est-ce que je n'effectue pas un tri tout aussi important, n'y a-t-il pas également un travail de ré-écriture avec des liens logiques qui paraissent évidents à force d'avoir été répétés? L'avantage des ancêtres, c'est que plus personne n'est là pour contester leur version des faits.

 

Et la photo a pour elle la force de l'évidence: c'est vrai puisque l'image le prouve: nous avons été jeunes, minces, bronzés, heureux, nous avons ri, nous avons fait de beaux voyages. Nous avons besoin d'être rassurés sur notre bonheur et la photo le fait très bien.

 

Certains y voient un procédé mortifère: on s'intéresse à ce qui n'est déjà plus plutôt que de vivre le présent. La toute puissance des images est illustrée notamment par ce constat de mon ami Tom: dans les soirées aujourd'hui, les jeunes passent la première moitié du temps à prendre des photos avec leur smartphone... et l'autre moitié à se les montrer. Au lieu de simplement vivre le moment.

 

Mais dans un monde où tout va si vite, les images sont des pauses. Les meilleures prennent de la valeur avec le temps. Les bons instantanés sont des instants tanniques: c'est le temps qui révélera leur valeur.

 

Écrit par Arnaud Ghys dans Actualité, Humeurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/12/2011

Tour et Taxis

5884-011.JPG

15/12/2011

Saint Nicolas et la lune

saint nicolas et la lune -1.jpg

07/12/2011

Saint Nicolas en zone HP

_MG_1607.jpg

03/12/2011

A tout moment la rue peut te dire non

_MG_1096.jpg

Et demain?

_MG_0367.jpg

I want out

_MG_0338.jpg

01/12/2011

Incarnation

croixrouge-1.jpg

Walvis border

canalbynight207.jpg